Lire la vidéo en 1080p pour comprendre le projet

Mirages, installation visuelle et sonore, juin 2017, Edhéa, Sierre Vue d'ensemble/Son salle

Lire la vidéo en 1080p et avec un casque audio, pour comprendre le projet

Mirages, installation visuelle et sonore, juin 2017, Edhéa, Sierre Vue rapprochée/Son casque

Trois télévisions projettent de la lumière contre les angles de la salle et un banc permet aux spectateurs de s'asseoir devant chacune des projections. En prenant le temps d’observer la lumière, ils peuvent distinguer des couleurs. Celles-ci se suivent à une vitesse qui leur donne l'impression générale de voir du blanc. En même temps, il y a un effet stroboscopique qui leur permet de voir des formes subjectives.

Des écouteurs diffusent des sons, relatifs à chacune des projections et composés d'une multitude de hauteurs. En écoutant, les spectateurs peuvent se focaliser sur certaines d'entre elles. En même temps, un subwoofer diffuse un son ressenti plus corporellement, participant à l'effet immersif.

Les projections et le son dépendent des perceptions des visiteurs, car il n’est pas possible de tout percevoir en même temps. Ainsi, chacun d’eux perçoit des couleurs, formes et hauteurs de son spécifiques.

Étant donné l’abstraction des projections et des sons, les spectateurs peuvent interpréter librement leurs perceptions et voyager dans leur propre imagination. La télévision est ainsi détournée de son usage commun, pour devenir un outil au service de l’imagination. 

La tension, qui est créée à la fois par la saturation d’informations et par le décalage entre ce qui est diffusé et ce que les visiteurs perçoivent, pousse ces derniers à lâcher prise et aller vers un état de conscience modifié. Dans celui-ci, leurs relations au temps, à leurs perceptions et à leurs pensées sont modifiées.

Ce dispositif est inspiré par les inductions hypnotiques ericksoniennes et a pour but de permettre à chaque visiteuse et visiteur de se réapproprier son état de conscience pour voyager dans ses propres pensées.